Hello Barbie

Hello Barbie : Les spécialistes s’inquiètent

La Barbie high-tech peut discuter avec les enfants via une connexion internet. Mais selon les observateurs, elle pourrait permettre des actes de piratage.

En proposant ‘Hello Barbie’ pour 75 USD, Mattel s’attend à augmenter ses ventes qui étaient en baisse depuis un certain temps. Avec un haut-parleur et un micro, cette nouvelle Barbie peut être branché à internet depuis Bluetooth ou Wifi, favorisant ainsi des échanges avec l’enfant. D’après Commercial-Free Childhood, un organisme de protection de l’enfance, les enfants font des confidences à cette poupée et peuvent lui donner des détails sensibles.

 

Une poupée malveillante ?

Cet organisme s’inquiète, car chaque mot prononcé par l’enfant sera envoyé vers des serveurs distants. ToyTalk, collaborateur de Mattel, va ensuite analyser tous les mots. Ainsi, les partenaires de ToyTalk peuvent écouter les conversations des enfants, or l’entreprise refuse de divulguer le nom de ses partenaires. Hello Barbie pourrait donc favoriser des attaques informatiques. À travers la poupée, les données sensibles de la famille, qui sont sauvegardées dans des réseaux ou des appareils domestiques, risqueraient de se faire hacker.

Pour sa part, ToyTalk affirme que plusieurs solutions de sécurité sont associées à la poupée. Jusqu’à maintenant, personne n’est encore arrivé à voler les mots de passe Wifi ou les enregistrements audio, affirme la start-up. Aussi, celle-ci souligne que l’historique des conversations n’est pas enregistré à l’intérieur du jouet et que les données sauvegardées ne vont pas servir à des fins publicitaires.

Afin de garantir davantage la sécurité sur la poupée connectée, ToyTalk et Mattel proposent une ‘chasse au bug’. Les deux entreprises offrent des récompenses à ceux qui trouveraient des failles sur la poupée.

Laisser un commentaire