Windows 10

La licence, un luxe que Windows 10 n’a pas encore dans son champ d’action

Le géant de l’informatique Microsoft s’est fourvoyé au plus haut point en voulant lancer Windows 10 à ses fidèles utilisateurs par un stratagème pour le moins flou. De ce fait, les conséquences se portent uniquement à ses frais.

Microsoft fait une grosse bourde

L’annonce a fait le tour des réseaux sociaux et des opérateurs internet dernièrement sur une éventuelle utilisation du Windows 10 à partir d’un ordinateur où a été installé un Windows piraté. Après la nouvelle, on n’avait aucune raison de douter de la véracité de l’histoire puisqu’elle venait d’un responsable de l’établissement. Cependant, les fans de Microsoft sont tombés des nues lorsqu’une contre-nouvelle a été publiée dans la journée qui a suivi cette annonce stipulant que dans de telles dispositions, Windows 10 serait lui aussi un système piraté et donc illégal à utiliser aux yeux de la loi, situation pas très confortable pour Microsoft qui risque de voir filer sa licence entre les doigts.

Qu’en est-t-il de la licence?

Telle est la question que se posent les millions d’utilisateurs d’ordinateurs qui désirent découvrir enfin cette nouvelle version de Microsoft. L’éditeur répond à l’interrogation par une réponse plus vague que la première affirmation qu’elle a donnée. En fait, Windows 10 bénéficiera, selon lui, d’une licence spécifique. En pratique, ses utilisateurs pourront l’utiliser sans le processus d’une heure lié à l’utilisation d’un logiciel sans licence. Toutefois, sans ce document juridique en poche, Microsoft ne pourra pas mettre sur le marché d’autres produits avec le même procédé.

Quelles sont les conditions ?

Avec ce nouveau procédé sans licence, autant dire que les utilisateurs seront nombreux, toutefois, Microsoft a tenu à ériger quelques précautions à suivre pour ne pas écoper d’un blocage soudain du système. En effet, chaque utilisateur sera invité à cliquer sur le menu ‘Démarrer’ seulement en plein écran. Seulement deux bureaux pourront être ouverts en simultanée. Enfin, dans le cas de l’usage du MKV et du FLAC, les formats vidéos ne seront plus autorisés. Ces quelques règles enfreintes conduiront à une sanction : un blocage immédiat de Windows 10. Bref, ce sont là des caractéristiques très éloignées de ce que le véritable Windows 10 promettait. Quoi qu’il en soit, Microsoft devrait réviser sérieusement sa politique de communication surtout que les Windows 7 et 8 sont encore à la disposition des utilisateurs.

Laisser un commentaire